Responder

Acte non terminé (semble-t-il) ?

shadokopm
male
Mensajes: 113
Árbol : Gráfico
Ver su árbol genealógico
Bonjour,

Le fait que la rédaction de cet acte (rédigé en avril 1686) semble s'arrêter "soudainement" (à la vue suivante) et qu'il n'y a pas de signatures signifie-t-il qu'il est invalide : https://archives.ardeche.fr/ark:/39673/vta4fa204e9e127aec3/dao/0/454 ?

L'acte est répertorié dans la table sans indication particulière : https://archives.ardeche.fr/ark:/39673/vta4fa204e9e127aec3/dao/1/13

Mais le mariage semble n'avoir pas eu lieu et "à la place" un autre contrat est passé chez le même notaire le 25 août de la même année avec une autre personne, suivi du mariage le 5 septembre.

Mais si l'acte n'a pas été validé, pourquoi le conserver ? Et commencer autre chose à la suite ?

Cordialement,
PM

@ Bricor : si vous "passez par là", cette rédaction est-elle plus claire et le sujet a-t-il bien sa place ici ? En tout cas, merci pour l'effacement du fil que j'avais commencé sur le même sujet.

mikeright
mikeright
Mensajes: 1616
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico
Bonjour.
C’est une fin d’acte à la page suivante.
N’est-ce pas la fin du même acte ?
Mike.

shadokopm
male
Mensajes: 113
Árbol : Gráfico
Ver su árbol genealógico
Bonsoir,

Merci pour votre réponse. Je ne suis pas très doué pour lire les actes "anciens", mais j'ai l'impression qu'il se termine sans être entièrement rédigé. Et il n'y a pas de signatures.

Cordialement,
PM

jacquesciterne
jacquesciterne
Mensajes: 756
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico
Bonjour,

Effectivement l'acte n'a pas été recopié en entier.
L'enchainement des formules entre la page 454 et la page 455 ne m'est pas familière, mais je ne suis pas sûr qu'il manque une numérisation entre les deux.

Par contre il manque la fin de l'acte qui se termine normalement toujours par la formule " fait et passé par ledit notaire en présence des témoins etc ..."

J'avais trouvé dans les registres baptismaux un acte de mariage que le curé avait rédigé par anticipation et qu'il avait du rayer en mentionnant que les fiançailles avaient été rompues.
Ici aussi le notaire avait du commencer à anticiper, avant que le contrat ne soit rompu. Malheureusement il n'a pas laissé d'explications et ne l'a pas barré.
Cordialement

Jacques

shadokopm
male
Mensajes: 113
Árbol : Gráfico
Ver su árbol genealógico
jacquesciterne escribió:
09 Noviembre 2019, 11:27
.../... L'enchainement des formules entre la page 454 et la page 455 ne m'est pas familière, mais je ne suis pas sûr qu'il manque une numérisation entre les deux..../...
Bonsoir,

Il ne manque pas de page car l'acte suivant est bien répertorié au feuillet 226 (c'est l'acte suivant dans le répertoire, concernant Jean et Anthoine Tailhon).
Arrivez-vous à lire ce qui est écrit à la dernière ligne, avant le M suivi d'un trait ? Il me semble que c'est exactement la même chose que dans le contrat passé le 25 août de la même année avec une autre future :
Espiard_Jacques_&_Agulhon_Anne_CM_1686_comp.jpg
(c'est cette vue : https://archives.ardeche.fr/ark:/39673/vtaa4af4080bfdfcbc3/dao/0/53 , le début étant à la page précédente)

J'ai ajouté un trait rouge là où je crois que s'arrête l'acte "interrompu" (pourrait-on appeler cela un actus interruptus ? ;) ).

Cordialement,
PM

jacquesciterne
jacquesciterne
Mensajes: 756
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico
Bonjour,

la fin de la vue 455 :

à ce colloquer en mariage à cette
clauze lad(ite) fiancée c'est constitué elle-mesme
et tous un chacun ses biens p(rése)nt et advenir
desquels a fait sond(it) fiancé vray m(aitr)e
et légitime pro(cur)eur pour en jouir comme
un vray M

Sur la vue 53 la suite selon la même formulation:
...
un vray mary peu & doibt faire des biens
dotaux de sa femme et ...

Donc oui le greffier s'est bien interrompu en pleine rédaction de l'acte :D
Cordialement

Jacques

shadokopm
male
Mensajes: 113
Árbol : Gráfico
Ver su árbol genealógico
Bonjour,

Un grand merci pour la lecture !

Le fait que cet acte soit donc interrompu en pleine rédaction me pose question : l'interruption est clairement soudaine (en plein milieu d'un mot, mais, semble-t-il, connue avant l'écriture du mot dont la première lettre se poursuit par un trait pour remplir la ligne...

Comment ce genre d'acte était-il rédigé ?

À l'avance ? Mais alors ce n'est certainement pas un coup de téléphone qui a amené l'arrêt de la rédaction...
Certainement pas "après coup" : l'absence d'accord entre les parties n'aurait pas donné lieu à une quelconque rédaction
En présence des parties ? Et l'arrêt de la rédaction est peut-être le résultat d'un désaccord rédhibitoire ? Mais alors, pourquoi ne pas annuler l'acte ?
Je ne comprends pas qu'il soit inscrit au répertoire : a-t-il une valeur "résiduelle" ?

Qu'en pensez-vous ?

Responder

Volver a “Archives notariales”