Cerrado

Aide à la recherche généalogique au Mexique

thebabar
male
Mensajes: 1
Bonsoir,

je suis à la recherche d'aide pour m'orienter dans mes recherches généalogiques au Mexique. En réalité, j'effectue des recherches pour une amie mexicaine à qui je souhaite faire une surprise en recréant une partie de son arbre généalogique.

Ne connaissant pas le pays, je ne sais pas vraiment où m'adresser pour obtenir des renseignements.

J'ai actuellement quelques noms (grand-parents) et quelques dates.

J'ai consulté quelques sites comme genealogia mais est-ce que quelqu'un pourrait me dire où se procurer des copies d'état civil pour confirmer les résultats et sous quelle(s) condition(s)?

Merci d'avance pour vos réponses !

meridano
male
Mensajes: 3
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico
Il s´agit de quelle ville ?

bricor
bricor
Modératrice bénévole
Mensajes: 30494
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico
Bonsoir,

Votre titre, "recherches généalogique au Mexique" sur un forum où tous les sujets concernent des recherches généalogiques au Mexique n'est pas utile.

J'ai voulu le modifier pour le personnaliser mais votre message nous laisse avec la même interrogation :

Donnez nous les noms, les périodes à défaut des dates, les informations que vous avez déjà.

Cordialement

Brigitte
Modératrice bénévole sans lien de subordination avec généanet.

Mes relevés des Vaudois du Luberon :
https://gw.geneanet.org/essaisbrigitte
________________________________________________________________
"A l'an que vèn, e se sian pas mai que siguen pas mens"

gaselen
male
Mensajes: 5
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico
Les recherches au Mexique ne sont pas très difficiles. Mais il faut, comme pour tous les pays du Monde s’informer de la texture politique et géographique des lieux.

Ceci dit, le pays étant essentiellement catholique on y voit les mêmes registres qu’en France. Avec un peu de chance on arrive aux années 1550-1600 même dans les plus petites agglomérations si toutefois les révolutionnaires du lieu n’ont pas mis le feu à l’église et fusillé le curé
En fait, on se retrouve en France des Sans Culottes!!! Mieux même, après l’Indépendance on observe que l’état civil français semble avoir traversé l’Océan car le format des actes et leur langage sont les mêmes qu’en France mais en espagnol ! Puis au cours du temps on note des additions au langage des actes. Ainsi, sur les actes de naissance CIVILS, on note parfois les noms des grands parents avec l’indication de leur état de vie (vivant ou décédé).

Malgré révolutions, guerres civiles, pronunciamientos et autres drames, les églises ont continué à fonctionner, de telle sorte qu’on peut souvent passer du civil au religieux pour compléter les renseignements. Si une église a disparu on peut donc espérer retrouver trace de l’ancêtre à la mairie ou vice versa.
Dans les registres religieux et jusqu'à l’Indépendance, on notait la race des nouveaux nés ainsi que leur état social : esclave (avec le nom du propriétaire), servant, indien, etc.. Les races étaient fermement déclinées suivant des règles strictes de Madrid. Rapidement et due aux unions mixtes on ne su plus qui était quoi et c’est ainsi qu’une « race mexicaine » se créa.

De nos jours, les citoyens mexicains dits « espagnols », se font rares ainsi d’ailleurs que les Mexicains-Africains. Pour les premiers, et depuis leur arrivée au Mexique, ces familles ne se sont pas « mélangées » aux locaux. Légalement, n’étaient « espagnoles » que les colons nés en Espagne… puis plus tard seuls étaient « espagnoles » les mexicains qui n’avaient pas convolé avec une personne de « race ». Après l’Indépendance, et ce, même à la mairie, certaines familles demandaient encore à être enregistrées selon leur « race » ou de l’apparence de la dite race !
Il existe des manifestes (marine marchande) qui donnent les noms et destinations des émigrants. Toutefois le nombre limité, en Ibérie, des patronymes, même avec les prénoms font que l’on voit, par exe., des milliers de MUNOZ sans pouvoir rattacher ces gens aux registres des paroisses.

Le pays est divisé en états et chaque état édicte ses règles. Dans l’ensemble cela ne change pas grand-chose. Toutefois, au Chihuahua, on peut toujours se marier sans pièces d’identité et, of course, divorcer de ces unions est aussi simple qu’acheter du pan doulce pour le 4 heures ! Les américains amateurs de ces unions appelaient cela des
quickies
jusqu’au jour où Las Vegas releva le gant ! Mais cette loi, qui en fait, est une recopie des premiers mariages civils de la Révolution française est toujours valide.

Finalement, tous les registres civils et religieux sont à 99% disponibles sur le site Mormon, « Family Search » et c’est gratuit. Anglais recommandé mais pas indispensable.
G Dessornes

bricor
bricor
Modératrice bénévole
Mensajes: 30494
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico
Bonjour,

merci pour ces informations.

J'invite chaque personne à ouvrir un fil avec les noms sur sa propre recherche et à ne pas demander sur ce fil.

Merci de votre compréhension.

Brigitte

Note : je verrouille ce fil puisque certains continuent à y poster des demandes. Si vous voulez ajouter des conseils, merci de l'indiquer à la modération (clic sur le point !) qui l'ouvrira provisoirement.
Modératrice bénévole sans lien de subordination avec généanet.

Mes relevés des Vaudois du Luberon :
https://gw.geneanet.org/essaisbrigitte
________________________________________________________________
"A l'an que vèn, e se sian pas mai que siguen pas mens"

Cerrado

Volver a “Mexique”