Responder

Copier mais Citer

sam77
sam77
Mensajes: 42
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico
Je suis tout à fait d'accord sur le fait de citer les sources lorsque que l'on trouve un renseignement sur un autre arbre.Pour ma part depuis deux ans maintenant je cherche sur le net aux archives de la vienne mes ascendants paternels cela représente des heures de travail.
J'ai été heureuse de trouver après plusieurs mois le résultat d'une recherche sur laquelle je n'arrivais pas à trouver la date et le lieu du mariage donc absence de parents du coté de la mariée. J'ai tout naturellement citer ma source et pris contact avec la personne qui partage plusieurs branches avec moi,et le prévient si je constate une erreur ou trouve des renseignements qu'il n'a pas encore.
Je viens de m'apercevoir que mon cousin paternel à simplement attendu que mes recherches aboutissent pour me copier et cela sans même m'adresser un mot ni citer sa source,malgré le mot que je lui ais envoyer l'invitant à le faire.Venant de la famille proche je trouve encore plus choquant le pompage sans reconnaissance du travail effectué par autrui et le "silence" face à nos demandes.

td0
male
Mensajes: 3
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico

En fait je vérifie les dates par généabank...
et parfois il arrive que des erreurs .....

cela sert donc à corriger....ceux qui recopient les erreurs que d'autres ont fait par étourderie
et non intentionnellement..

Il faut s'astreindre à vérifier..

rien de mieux que GENEABANK

...se méfier des copies non certifiées.....

....tous les bretons sont cousins (à la mode de Bretagne)
...bien sûr il faut remonter les générations...On y arrive et parfois assez vite...
....avant l'an 1600.....Il n'y a RIEN......le clergé a tout perdu.....


td0



gondremarck
gondremarck
Mensajes: 16729
Bonjour,

td0 a écrit:
-------------------------------------------------------
> > En fait je vérifie les dates par généabank...
(...)
>
> rien de mieux que GENEABANK
>


Sans entrer dans le fond du sujet, je me permets, comme l'a fait Isa avant moi, de vous signaler que votre démarche n'est (à mon avis) pas la bonne. Il faut vérifier, toujours, sur les documents originaux. On a déjà assez à faire avec ses propres erreurs de lecture... mais si vous vous fiez aveuglément à des relevés effectués par d'autres, vous multipliez le risque d'erreurs: erreur de lecture de la personne qui a eu le document sous les yeux, erreur de retranscription, puis erreur de retranscription informatique au moment de la mise en ligne. Avec Généabank, vous êtes déjà à 3 "générations" du document original.

Se fier à Généabank [EDIT: ou à n'importe quelle autre société/association qui propose des relevés en ligne, le principe est le même] dans ces conditions dénote un grand manque de sérieux.

Cordialement,

G.



therese3
female
Mensajes: 2
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico
merci M gondremark...

il peut en effet y avoir des erreurs..

Geneabank néanmoins reste fiable à 90%

les erreurs si elles existent ne sont pas volontaires...

si une date de naissance est erronée à +ou- 1 année
je l ai déjà constaté
ça reste acceptable pour l'époque


les erreurs de retranscription ne peuvent pas être exclues
elles peuvent être corrigées

également ce sont des extraits des actes originaux qui sont sur Geneabank

merci encore

td0






therese3
female
Mensajes: 2
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico
merci isa1961

td0

jerome4
male
Mensajes: 6640
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico
isa1961 a écrit:
-------------------------------------------------------
> J'imagine bien les heures de travail, j'ai des
> ancêtres en mayenne, et la c'est le parcours du
> combattant.. Les campagnes profondes ou le curé,
> mettais juste le strict minimum de renseignement,
> soit le nom des personnes, rarement le nom des
> parents, encore moins ou ils naissaient, dans les
> actes de mariage.


Bonjour,
Etant cantonné à mon "canton" (mes ancêtres n'ont pas beaucoup bouger), je pensais que c'était partout pareil...
Au XVIIème et début XVIIIème, en Ille et Vilaine et Mayenne, rare sont les curés qui cite les noms des parents dans les actes de mariage. Ville ou campagne d'ailleurs...
Généralement, ils mettent les noms de personnes présentes, seuls les hommes sont cités mais assez fréquement, on trouve cette expression "en présence de leurs parents et amis".
Ça nous fait une belle jambe!

isa1961 a écrit:
-------------------------------------------------------
>Le principe de généanet, est bien si les gens mettent les registres en ligne, du coup on peut vérifier tout de suite...

Oui, c'est mieux! Mais les documents originaux sont également des sources où il peut y avoir des erreurs...

mbicaismuller
mbicaismuller
Mensajes: 13150
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico
isa1961 a écrit:
-------------------------------------------------------
le curé,
> mettais juste le strict minimum de renseignement,
> soit le nom des personnes, rarement le nom des
> parents, encore moins ou ils naissaient, dans les
> actes de mariage.

Bonjour
Pauvre curé qui mettait le strict minimum, en fait il inscrivait le strict " nécéssaire " à la compréhension de l'acte ; comme on se mariait dans son village ou dans sa rue, tout le monde savait de qui on parlait. Il ne pouvait pas deviner que 2, 3 ou 4 siècles plus tard des curieux viendraient consulter ses registres et auraient du mal à s'y retrouver entre 10 ou 20 individus qui portaient le même patronyme et le même prénom dans la même période.
Il y avait même des curés organisés qui, en marge, indiquaient s'il s'agissait d'un acte de baptême, mariage ou sépulture, parfois avec le nom ; d'autres, au 17è siècle faisaient déjà des tables annuelles à la fin des registres, celui d'Auriol qui a fait des tables annuelles par ordre alphabétique, mais ordre alphabétique des prénoms, n'avait vraiment pas pensé à nous !. Vous pouvez noter, simplement en consultant les registres qu'ils n'avaient pas tous le même niveau d'instruction.
Cordialement
Marie Louise
Marie Louise
Mon blog : Mes petites histoires de Marseille et de Provence
http://provenceetmoi.canalblog.com/

bricor
bricor
Modératrice bénévole
Mensajes: 24576
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico
Effectivement Marie Louise,

le curé écrivait les actes en pensant que tous les gens de son village se connaissaient. Il ne précisait l'origine que pour les gens venus d'un autre village.

Etant donné que c'est François I qui a demandé la rédaction des actes d'état civil, on pourrait penser quand même que le roi avait pour but de laisser ainsi un message à la postérité.

Brigitte
Modératrice bénévole sans lien de subordination avec généanet.

Questions fréquentes
http://www.geneanet.org/forum/?topic=574496.0
________________________________________________________________
"A l'an que vèn, e se sian pas mai que siguen pas mens"

bricor
bricor
Modératrice bénévole
Mensajes: 24576
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico
Je viens de regarder sur google, le but de l'ordonnance de Villers Cotterêt :

"Aussi sera tenu registre pour preuve des baptêmes, lesquels contiendront le temps et l'heure de la naissance, et dont l'extrait servira à prouver le temps de la majorité ou de la minorité et fera pleine foi à cette fin".

Le but ne semble donc pas être de consigner la filiation !

Brigitte
Modératrice bénévole sans lien de subordination avec généanet.

Questions fréquentes
http://www.geneanet.org/forum/?topic=574496.0
________________________________________________________________
"A l'an que vèn, e se sian pas mai que siguen pas mens"

joussetgenea
joussetgenea
Mensajes: 1522
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico
Eh Brigitte ! Pas pour les généalogiestes et la postérité ! Mais pour mieux connaitre ses sujets dans le but de les imposer, de lever des soldats ou miliciens etc... On est pragmatique lorsqu'il s'agit d'écrire à cette époque !

Les archives n'ont jamais été faites pour les historiens du futur.

bricor
bricor
Modératrice bénévole
Mensajes: 24576
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico
Oui, donc si le roi ne s'intéresse pas à la consanguinité il n'impose pas d'indiquer les filiations.

Modératrice bénévole sans lien de subordination avec généanet.

Questions fréquentes
http://www.geneanet.org/forum/?topic=574496.0
________________________________________________________________
"A l'an que vèn, e se sian pas mai que siguen pas mens"

joussetgenea
joussetgenea
Mensajes: 1522
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico
La consanguinité c'est l'affaire des curés, je crois. Je dirais qu'ils y arrivaient avant, même sans les registres, les villages étant petits, tout le monde se connaissait... Au début, la consanguinité était interdite jusqu'au septième degré (et sans registres !) Puis ce ne fut plus possible de se marier alors on allégea cette interdiction au troisième ou quatrième degré, je ne sais plus.

bricor
bricor
Modératrice bénévole
Mensajes: 24576
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico
Dans le village de Cuges les pins, près du Castelet (83) tous les habitants se partagent quatre patronymes principaux ! Je me demande, dans de telles conditions, si le curé pouvait vraiment s'y retrouver !

Pourtant, en reconstituant les branches de tous ces habitants, je constate qu'ils avaient évité les mariages consanguins comme partout. La mémoire des anciens, sans doute.
Modératrice bénévole sans lien de subordination avec généanet.

Questions fréquentes
http://www.geneanet.org/forum/?topic=574496.0
________________________________________________________________
"A l'an que vèn, e se sian pas mai que siguen pas mens"

mbicaismuller
mbicaismuller
Mensajes: 13150
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico
joussetgenea a écrit:
-------------------------------------------------------
> Eh Brigitte ! Pas pour les généalogiestes et la
> postérité ! Mais pour mieux connaitre ses sujets
> dans le but de les imposer, de lever des soldats
> ou miliciens etc... On est pragmatique lorsqu'il
> s'agit d'écrire à cette époque !

Bonjour
Pas vraiment d'accord avec vous. En effet le but de l'ordonnance de Villers Cotterets (outre le fait de rendre obligatoire l'utilisation de la langue française dans les actes officiels) est de réformer la justice en limitant les prérogatives du clergé qui cantonnera " les juridictions ecclésiastiques es matières de sacrements et autres pures spirituelles et ecclésiastiques ". Les registres ont des définitions très précises, celui des baptêmes était destiné à servir de preuves, celui des sépultures devait servir pour les recours des créanciers et héritiers. Je ne vois là aucune malice ni intention sous-jacente. L'intégralité de l'ordonnance de Villers Cotterets est consultable sur wikisource.org.
Cordialement
Marie Louise
>


Marie Louise
Mon blog : Mes petites histoires de Marseille et de Provence
http://provenceetmoi.canalblog.com/

bricor
bricor
Modératrice bénévole
Mensajes: 24576
Árbol : No gráfico
Ver su árbol genealógico
Merci de toutes ces précisions Marie Louise !

Les curés avaient-ils donc l'obligation d'après ces textes de mentionner le nom des parents et dans quels actes ?

Brigitte
Modératrice bénévole sans lien de subordination avec généanet.

Questions fréquentes
http://www.geneanet.org/forum/?topic=574496.0
________________________________________________________________
"A l'an que vèn, e se sian pas mai que siguen pas mens"

Responder

Volver a “Le bistrot”